A NE PAS MANQUER

Accueil

Bienvenue sur la Page d’accueil du Mois camerounais contre le Sida!

Le 1er décembre 2016, le Cameroun se joindra au reste de la communauté internationale pour célébrer la 29ème Journée Mondiale contre le Sida.

En prélude à cette célébration placée cette année sous le thème  « Levons les mains pour la prévention du VIH », le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS), structure de coordination de la lutte contre cette pandémie au Cameroun organise du 08 au 30 novembre 2016, en partenariat avec les différents acteurs de cette lutte, la 1ère édition d’un mois d’intenses activités de lutte contre le Sida sur l’ensemble du territoire national, sous la dénomination de Mois Camerounais contre le Sida placé sous le slogan « Connaître mon statut sérologique, un défi pour ma santé. »

Mieux qu un simple slogan, « Connaître mon statut sérologique, un défi pour ma santé » devrait être perçu comme une interpellation à la fois personnelle et collective. Il s agit pour nous de mettre un accent particulier sur les activités qui rentrent en droite ligne du plan d’accélération de la thérapie antirétrovirale mis en place par le  Gouvernement. Ce plan s inscrit en droite ligne des grandes orientations internationales en matière de VIH qui stipulent que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes connaissant leur statut sérologique reçoivent un traitement et 90% des personnes sous traitement parviennent à un état de suppression virale, c est-à-dire ont une charge virale indétectable. Pour y parvenir, trois objectifs majeurs ont été définis en 2016 concernant trois domaines prioritaires.

1) Le dépistage : Malgré les progrès accomplis pour que chaque camerounais connaisse son statut sérologique, plusieurs personnes vivant avec le VIH ignorent encore leur statut sérologique et le Sida continue de ruiner leur vie en silence. Or, il est utile pour chacun d’entre nous de se faire dépister, car connaître son statut sérologique permet à une personne séronégative de préserver son statut sérologique négatif et donner des conseils à d’autres personnes de son entourage. Pour les personnes séropositives, le dépistage permet d’une part de connaître la cause de certaines maladies opportunistes dont on souffre et de prendre conscience du risque de contaminer d autres personnes. Cela permet aussi d adopter une hygiène de vie appropriée, de bénéficier d une prise en charge précoce par les ARV et d’être régulièrement suivi. Ainsi  en 2016, le CNLS s est donné pour ambition de dépister 1 536 365 personnes dont 622 075 femmes enceintes et 24 013 enfants nés des mères séropositives. Dans ce sens, des campagnes de dépistage volontaire seront multipliées avec les Unités Mobiles et dans l’ensemble des formations sanitaires du territoire national pendant le Mois Camerounais contre le Sida. Ce dépistage VIH est d ailleurs proposé depuis plusieurs mois  de manière systématique à toute personne en consultation dans une formation sanitaire, quel que soit le motif de la consultation.

2) Le traitement des personnes vivant avec le VIH. En souscrivant à la stratégie « tester et traiter », le Cameroun ambitionne de  mettre immédiatement sous traitement toute personne dépistée positive. Il est question dans ce cadre, d améliorer l état du patient et survie car le traitement antirétroviral améliore considérablement la santé à long terme des personnes vivant avec le VIH. Ce traitement  réduit également le risque de transmission du VIH et par conséquent, le nombre de nouvelles infections. Mais, ces avantages peuvent être perdus si le traitement est interrompu par la suite. Il est donc important pour toute personne mise sous traitement de le suivre  correctement le conseil du médecin.

3) Le suivi biologique des personnes sous traitement ARV : Le Gouvernement dans sa démarche de simplification afin de rendre le suivi du patient plus aisé en préservant la qualité du traitement a réduit à deux, le nombre des examens. Il s agit de la charge virale (CV) et les CD4 en absence de cette dernière. Le coût subventionné de la CV est de 5000 Frs et celui de la numération lymphocytaire (CD4) est de 2500 Frs. Ces examens de suivi biologique s effectuent semestriellement et/ou annuellement selon les cas.

Le Mois Camerounais est donc une occasion idoine pour amener le maximum de personnes à connaître leur statut sérologique, à mettre  sous traitement toutes les personnes testées positives, à rechercher celles qui ont abandonné leur traitement, à inciter à plus de solidarité envers les personnes vivant avec le VIH, à commémorer ceux et celles qui nous ont quittés et enfin, à faire passer le message de sensibilisation contre le VIH et le Sida à toute la population.

S agissant du thème de la Journée Mondiale, l’ambition de la communauté internationale est de mettre l’emphase sur les différents aspects de la prévention du VIH. Il s agira également de voir en quoi ces aspects concernent les groupes spécifiques des personnes tels que les adolescents, les jeunes,  les femmes, les populations clés et les personnes vivant avec le VIH. L utilisation correcte des préservatifs, la réduction des risques, la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, le dépistage volontaire, les soins et traitement, la suppression de la charge virale sont autant d aspects que l ensemble des acteurs de la lutte doivent mettre en exergue pour couvrir cette campagne.  Il importe également  pour ces derniers de trouver les voies et moyens pour lever les obstacles qui empêchent les adolescentes, les jeunes, les femmes, les populations clés et les personnes vivant avec le VIH d’avoir accès à ces services et de les utiliser.

Nous devons redoubler d’efforts pour y arriver !