A NE PAS MANQUER

Quelques chiffres clés sur la lutte contre le Sida et la tuberculose en entreprise

By on 15 novembre 2016
sida_1_0

Riposte à la coïnfection TB/VIH

L’objectif est le diagnostic d’au moins 80% des patients co-infectés VIH/TB d’ici 2017 ;

-Dans les 238 unités de Prise en charge  de la tuberculose (TB), le dépistage du VIH est systématiquement effectué chez les patients  tuberculeux ;

-Dans les unités de prise en charge du VIH (CTA/UPEC), chaque consultation d’une personne séropositive, fait penser à la possibilité d’un TB à rechercher en cas de signe d’appel  (fièvre, toux, amaigrissement, sueur nocturne) suivant l’algorithme diagnostic de TB chez les PVVIH.

-Les tuberculeux séropositifs sont systématiquement mis sous cotrimoxazole, ARV et antituberculeux.

Le premier domaine  est le dépistage : il s’agit d’amener le maximum des personnes à connaître leur statut sérologique ;

Le second domaine est la mise sous traitement : le Cameroun a souscrit à l’approche « tester et traiter ». Cette approche  consiste à mettre immédiatement sous traitement toute personne dépistée VIH positive, sans au préalable effectuer un quelconque examen, notamment la mesure du taux de CD4 et la charge virale ;

Le troisième domaine est  le suivi biologique des personnes sous traitement ARV : le Gouvernement est dans la démarche de simplification afin de rendre le suivi du patient plus aisé tout en préservant la qualité du traitement. Dans ce sens, le nombre des examens a été réduit à deux véritablement essentiels, à savoir la Charge Virale (CV) et les CD4 en cas d’absence de la Charge Virale.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *