A NE PAS MANQUER

Lancement du mois camerounais contre le Sida 2016, Première éditon

By on 15 novembre 2016
18-33-09

Le Ministre de la Santé Publique et le Secrétaire Général du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale ont procédé ce 08 novembre 2016 à l’hôtel Akwa Palace de Douala, à la cérémonie de lancement officiel de la première édition du Mois Camerounais contre le Sida, couplée à la réunion d’échanges avec les chefs d’entreprises en vue de leur implication dans la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme.

Pendant un mois, les dix régions du Cameroun vont vibrer au rythme des vastes campagnes de sensibilisation contre le Sida qu’organise le Comité National de Lutte contre le Sida et ses partenaires avec au programme des activités variées et diverses visant à atteindre les objectifs 90-90-90 auxquels le Cameroun a souscrit.

Ci-dessous le discours du Ministre de la Santé Publique.


  • Monsieur le Secrétaire Général du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale, représentant du Ministre ;
  • Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques
  • Mesdames et Messieurs, les Chefs des Agences de Coopération des Nations-Unies ;
  • Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral
  • Monsieur le Préfet du Département du Wouri
  • Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des entreprises
  • Messieurs les Directeurs des services centraux du Ministère de la Santé Publique
  • Madame et Messieurs les Maires des Communes d’Arrondissements du département du Wouri
  • Honorables membres du CERAC
  • Mesdames, Messieurs

Il m’est particulièrement agréable d’être aujourd’hui à Douala, pour la réunion d’échanges en vue du renforcement des actions des entreprises dans la lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, couplée à la cérémonie de lancement officiel de la 1ere édition du « Mois Camerounais contre le Sida », en prélude à la célébration de la 29ème édition de la Journée Mondiale contre cette pandémie, que la communauté internationale célèbrera le 1èr décembre prochain sous le thème « Levons la main pour la prévention du VIH. »  Le slogan retenu pour ce Mois Camerounais est « Connaître mon statut sérologique, un défi pour ma santé. »

Avant de continuer mon propos, permettez-moi de remercier Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala pour la qualité de l’accueil qui m’a été réservé ici aujourd’hui, ainsi qu’à toute la délégation qui  m’accompagne. Cet accueil est bien la manifestation de votre volonté Monsieur le Délégué du Gouvernement, et de celle de toutes les collectivités locales décentralisées du Cameroun à participer à la croisade nationale contre le Sida, le Paludisme et la Tuberculose dans notre pays. C’est le lieu également pour moi de remercier chacun d’entre vous, d’avoir bien voulu consacrer un peu de son temps pour rehausser de sa présence l’éclat de cette cérémonie. Cela témoigne de votre attachement à la lutte contre la maladie qui représente une préoccupation majeure pour tous.

Je salue la présence de Monsieur le Secrétaire Général du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale, Représentant de Monsieur le Ministre du Travail empêché, qui a accepté de co-présider cette cérémonie. Votre présence Monsieur le Secrétaire Général témoigne de l’importance que revêt la Lutte contre les trois maladies dans  le monde du travail.

Je salue également la présence des Directeurs Généraux et responsables de haut niveau des entreprises publiques, parapubliques et privées à cet élan national contre trois pandémies qui comptent parmi les plus meurtrières de l’ère moderne. Votre présence massive démontre à suffisance que face aux pandémies, les pouvoirs publics et les acteurs privés peuvent collaborer avec une réelle  efficacité.

Mesdames, Messieurs,

Le Sida, le Paludisme et la Tuberculose sont toujours des problèmes de santé publique, des véritables freins au développement. En effet, le paludisme représente 46% des lits d’hospitalisation dans nos formations sanitaires, 43% des consultations chez les enfants de moins de 5 ans et 30% des consultations chez la population générale.

S’agissant de la tuberculose, 26 110 cas ont été détectés en 2013 dont 15 080 nouveaux à microscopie positive, ce qui correspondant à des taux de notification de 124 et 73 pour 100 000 habitants. Environ 40% des personnes atteintes de la tuberculose sont séropositives au VIH.

Quant au Sida, 620 000 personnes vivent avec le VIH au Cameroun en 2016 et la prévalence est plus élevée dans la tranche d’âge 30-39 ans (8,1%) c’est-à dire la plus économiquement productive.

Au delà des statistiques, le Sida, le Paludisme et la Tuberculose sont des causes majeures d’absentéisme prolongé, entraînant ainsi une baisse drastique de la productivité et engendrent de ce fait une grande augmentation des dépenses liées aux prestations de santé, aux frais funéraires et à l’assistance des familles affectées.

Mesdames et Messieurs

Face à cette situation préoccupante, le Gouvernement a lancé depuis plusieurs années une véritable croisade contre ces trois maladies par la mise en place des programmes spécifiques de lutte, l’élaboration et la mise en œuvre des plans stratégiques suivant une approche multisectorielle.

Dans ce cadre, de nombreuses entreprises ont contribué aux cotés du Gouvernement à la mise en œuvre de ces différents plans stratégiques. A titre d’illustration ; sur les 229 Centres de Traitement Agréés (CTA) et Unités de Prise en Charge des personnes vivant avec le VIH, 28 sont dans les entreprises. Sous le leadership du Ministère du travail et de la Sécurité Sociale, l’initiative VCT@WORK a été mise en œuvre avec beaucoup de succès grâce à la participation active des entreprises. Le Secteur Privé a été très impliqué dans les deux grandes Campagnes de distribution des moustiquaires imprégnées, organisées dans notre pays en 2011 et 2015. De nombreuses formations sanitaires des entreprises offrent des soins de qualité dans différents domaines y compris ceux liés à ces trois grandes pandémies.

Mesdames, Messieurs,

 Au moment où notre pays ambitionne d’atteindre l’émergence en 2035, nous devons intensifier nos efforts de lutte contre ces trois grandes pandémies qui représentent des véritables freins au développement. Dans cette perspective, le Secteur privé qui contribue et bénéficie des interventions contre ces fléaux doit plus que par le passé se mobiliser au coté du Gouvernement dans ce partenariat gagnant-gagnant. C’est le sens de la réunion de ce jour qui vise à maintenir le dialogue et la concertation dans le cadre du partenariat public-privé pour la santé en général et la lutte contre les trois maladies en particulier.

C’est pourquoi j’invite toutes les Entreprises à mettre en œuvre en leur sein des politiques contre les trois maladies, à mobiliser les ressources  pour la mise en œuvre des interventions prioritaires décrites dans les différentes plans stratégiques de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme.

 Mesdames et messieurs

Cette rencontre nous offre l’occasion de procéder au lancement officiel des activités de la première édition du « Mois Camerounais contre le Sida. »

En effet, le 1er décembre prochain, le Cameroun se joindra au reste de la communauté internationale pour célébrer la 29ème Journée Mondiale contre le Sida. Cette commémoration est l’occasion pour le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS), structure de coordination de la lutte contre cette pandémie au Cameroun d’organiser, en partenariat avec les différents acteurs de cette lutte, des activités novatrices et dignes d’intérêt sous le slogan « Connaître mon statut sérologique, un défi pour ma santé. ». Il s’agit en effet de mettre un accent particulier sur les activités de dépistage qui constitue le premier pilier des objectifs mondiaux  « 90-90-90 », en matière de lutte contre le VIH et le Sida. C’est-à-dire que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes connaissant leur statut sérologique reçoivent un traitement de qualité et 90% des personnes sous traitement parviennent à un état de suppression virale, c’est-à-dire ont une charge virale indétectable.

Le Mois Camerounais est ainsi une occasion idoine pour amener le maximum de personnes à connaître leur statut sérologique, à mettre  sous traitement toutes les personnes testées positives, à rechercher celles qui ont abandonné leur traitement, à inciter à plus de solidarité envers les personnes vivant avec le VIH.

Sur ce, je déclare lancées officiellement les activités marquant, la première édition du Mois Cameroun contre le Sida sur toute l’étendue du territoire national.

Vive le partenariat public-privé

Vive le Cameroun et Son Illustre  Chef, le Président Paul BIYA.

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *